De Mandalay à Yangon [5] – Yangon entre traditions et occidentalisation

bonjour

C’est avec une certaine nostalgie que je rédige ce billet aujourd’hui car c’est le dernier chapitre de notre voyage en Birmanie. Après la découverte d’Inlé et son superbe lac, nous avons pris un bus de nuit vers Yangon (Rangoon), l’ancienne capitale et plus grande ville du pays. Sur notre chemin nous avons croisé par mal de voyageurs qui avaient fait le même trajet que nous mais en sens inverse et les avis Yangon étaient assez mitigés, et souvent fort peu flatteur. On nous rapportait que c’était sale, grand, bruyant… bref… Nous étions donc préparés à voir des détritus partout et des rats se faufiler entre nos jambes, comme nous avions vu en Inde. Mais que nenni! La ville est loin d’être dégoûtante et bruyante, surtout si on compare avec une ville d’Inde.

Nous sommes arrivés vers 5h du matin à la gare routière de Rangoon, ayant que très (très) peu dormi dans notre bus de nuit – qui pourtant était très confortable soit dit en passant. Du coup, une fois arrivés à notre guesthouse, nous avons un peu pioncé et pris une douche avant de partir découvrir la ville. Pour notre première après midi, nous sommes allés à pied visiter le marché Bogyoke, une sorte de grand bazar avec que des trucs pour touristes et avec pleins de touristes. Imaginez notre déception! En nous promenant aux alentours du marché, nous avons découvert des malls immenses vendant des marques comme Burberry, Prada et autres marque de luxe. Dans ces galeries, on a croisé des moines vêtus de leur toge orange… quel contraste! Et à l’entrée de ces grands mall, il y a les vendeurs de fruits et légumes, un genre de petit marché local. Et puis, il y avait aussi un grand KFC et des bars façon Starbucks. Pas de doute, à Rangoon, l’occidentalisation est en marche. Du coup, nous n’avons pris que peu de photos… en même temps, à quoi bon prendre la photo d’un sac Burberry dans une galerie marchande, n’est-ce pas?

Rangoon (35)

Depuis le balcon de notre Guesthouse – en face, le vieux bâtiment jaune aux fenêtres cassées est une école… c’était chouette d’entendre les enfants chanter le matin, même si l’état de leurs salles de classes me faisait un peu mal au cœur

Rangoon

Rangoon (33)

Rangoon (34)

La pagode Sule vue de nuit

Le lendemain, nous avons décidé de prendre le train circulaire. Le train circulaire fait en fait une boucle (d’où le “circulaire”) d’environ 45 bornes durant trois heures – calculez la vitesse à laquelle ça va, c’est loin d’être le TGV. Ce train s’arrête dans 39 petites gares aux abords du centre de la capitale et c’est un véritable lieu de vie. Les gens montent et descendent, chargés de gros sacs, achètent leur bétel, regardent par la fenêtre, lisent le journal. C’est incroyable! Et les paysages sont magnifiques…et à l’allure ou va le train, on a bien le temps de les prendre en photos. Remarquez, je crois que nous avons préféré regarder la vie à l’intérieur du train qu’à l’extérieur au final. Mais c’est un super chouette moyen pour découvrir un peu la vie des Birmans et s’éloigner du bitume et des KFC environnants! A un moment, sont entrés dans le train pleins de gens avec d’énormes sacs remplis de légumes. Et puis ils ont commencé à faire des petits “paquets” – une grosse botte de haricots “kilomètre” était alors divisée en quatre, un bouquet de feuille de jesaipakoi était également divisée et les branches accrochées avec une ficelle. Sans doute qu’ils venaient d’acheter ces légumes en gros et qu’ils allaient les revendre au détail dans leur village. Je crois avoir passé une heure à les regarder faire… comme hypnotisée par leurs gestes, à les imaginer dans leur petit village, négociant les prix fermement et vantant la fraîcheur de leurs produits.

Rangoon (2)

Rangoon (3)

Rangoon (4)

Rangoon (5)

Rangoon (6)

Rangoon (7)

Rangoon (8)

Rangoon (9)

Rangoon (10)

Rangoon (11)

Rangoon (12)

Rangoon (13)

Rangoon (14)

Rangoon (15)

Rangoon (16)

Rangoon (17)

Rangoon (18)

Rangoon (19)

Rangoon (20)

Rangoon (21)

Rangoon (22)

Puis nous sommes allés visiter la pagode Shwedagon. C’est un peu ZE monument de Rangoon quoi…et pour cause! Cette pagode est considérée comme le premier lieu religieux de la Birmanie et est censé contenir des reliques de Bouddha (non, sans blague?). La différence avec les autres temples et stupas, c’est qu’à Shwedagon, il y a des cheveux de Siddhartha Gautama – qui est considéré comme le fondateur du bouddhisme. La pagode est située sur une petite colline et on y accède par des escaliers – moins pire que ceux de Mandalay Hill. La stûpa principale est une cloche dorée énorme haute de presque 100 mètres et elle est entourée de petites pagodes. Tout en haut de la stûpa se trouve ce que les birmans appellent le hti (je sais pas trop trop ce à quoi ça ressemble, c’était trop haut pour mes petits yeux), sur lequel sont accrochées pleins de petites clochettes. Et tout en haut du hti il y a une boule recouverte de pierres précieuse (du moins c’est ce qu’ils disaient dans la plaquette, difficile de voir à l’œil nu d’aussi loin). Tout autour de la grosse stûpa il y a d’autres petites pagodes avec des Bouddhas géants dedans, des peinture et des fioritures. Le site est réellement super super grand. On en a fait trois fois le tour tellement on avait l’impression de ne pas pouvoir tout voir.

Rangoon (24)

Vous la voyez, vous, la boule??

Rangoon (25)

Rangoon (26)

Rangoon (27)

Rangoon (28)

Rangoon (29)

Rangoon (30)

Rangoon (31)

Rangoon (32)

En exclusivité, Monsieur Potiron en jupe – haha! Comme il avait un short, ben il a eu droit au port de la jupe… ben ça lui allait plutôt bien, vous ne trouvez pas?

 

Nous sommes restés 2 jours à Rangoon – suffisant si comme nous, vous n’aimez pas trop l’ambiance “grosse ville, mall et building”. Pourtant, c’est un peu ce contraste entre vieux bâtiments coloniaux et grands buildings qui fait le charme de cette ville. On comprend que tout va vite en Birmanie, les choses changent et évoluent à une vitesse qui donnerait presque le tournis. A côté des vieilles maisons de thés, on trouve des enseignes de fast food, à côté du vendeur de rue se trouve un supermarché flambant neuf et à côté d’un stand vendant des t-shirt à l’effigie de Aung San Suu Kyi on trouve des magasins de vêtements Gucci. Rangoon a beau être la plus grosse ville du pays, c’est une ville calme et où l’on peut flâner tranquillement. Il y a 10 jours de cela, les Birmans étaient appelés aux urnes, les premières élections libres depuis 25 ans, et quel ne fût pas notre joie lorsque nous avons appris que Aung San Suu Kyi avait remporté les suffrages. Un changement pour le meilleur s’annonce pour la Birmanie, même si on se doute que pour arriver à installer une démocratie, le chemin sera semé d’embuches pour Maman Suu.

Rangoon (37)

Voilà, le dernier chapitre de notre voyage est terminé… mais je vous réserve une jolie histoire pour la semaine prochaine. Une très chouette aventure… au Laos cette fois-ci!

—————————————————————————————————————————————–

Infos pratiques et adresses sympas

Bus de nuit Inlé/Rangoon – 18 000 kyats (il y a plusieurs tarifs, nous avions pris le plus cher)

Train circulaire – 200 kyats le sans clim (nous avions pris un sans clim), 500 kyats avec clim

 

Guest House:

 Shannkalay Hostel – 23€ /nuit. Les prix des hôtels à Rangoon peuvent être parfois exorbitants…comme un peu partout dans le pays d’ailleurs. Le Shannkalay Hostel a l’avantage d’être peu cher et super bien placé. Le propriétaire est juste adorable – nous sommes arrivés à 6h du matin, il nous a offert le petit déjeuner et nous sommes repartis à 6h du matin et il s’est levé pour nous préparer un petit déjeuner à 5h30. Il nous a fourni toutes les indications nécessaires à la visite de la ville, nous a réservé le taxi pour le lendemain matin, bref, niveau service, c’est top top (pour le prix). Les désavantages, c’est la salle de bain commune et parfois pas très très propre, et l’odeur de pipi de chat dans la cage d’escalier. Mais bon, pour deux nuits, ça le fait!

Resto:

Rangoon Tea House Un repère à touristes et expat’ mais parfois, c’est agréable. Le lieu est super calme, super bien décoré et le service est juste impeccable. La nourriture est un poil plus chère que dans les restos de quartier, mais la qualité est au rdv – Monsieur Potiron avait les yeux qui brillaient en mangeant son poulet rôti, c’est pour dire. Et en plus, ils servent de l’eau aromatisée, si c’est pas génial ça?

The Thiripyitsaya Sky Bistro  – un resto un peu prout-prout, il faut l’avouer mais avec une vue sur la ville époustouflante. C’est sûr, le prix va avec – quoique 30€ le repas pour deux, finalement, c’est pas si cher que ça (mais on s’habitue vite aux repas à 5€). Service impec’ et nourriture correcte, même si on a pu manger meilleur dans des petits boui-bouis. C’est une chouette adresse pour se faire un petit resto en amoureux!

2 Comments
  • cathy
    novembre 21, 2015

    Monsieur Potiron porte très bien la jupe. les photos sont superbes, on s’y croit!

    • Mme_Potiron
      novembre 22, 2015

      Toutes les photos du train ont été prises par Monsieur…j’étais bien trop occupée à regarder tout ce petit monde entrer, sortir, discuter, vivre quoi!

Laissez moi un petit message!

error: Clic droit interdit!