Indian Road Trip – A la découverte du Tamil Nadu [part. 1]

bonjourJ’avais commencé à vous raconter notre voyage en Inde et puis…pfiuuuut, je me suis arrêtée. Finalement, cet interlude est assez cohérent avec le changement total qu’il a pu y avoir entre notre voyage dans le Nord et celui dans le Sud. Nous avons d’ailleurs eu l’impression de faire deux voyages différents, un peu comme un malabar bigoût… si dans le Nord nous étions tendus, irritables et fatigués, dans le Sud nous avons pu prendre du repos et avoir des presque vacances. Presque car lorsque l’on décide de découvrir une douzaine de ville en l’espace de 20 jours, il reste peu de temps pour le farniente. Nous avions décidé de découvrir les états du Tamil Nadu et du Kérala et pour gagner du temps (et de la comfortabilité), nous avons eu recours aux services d’un chauffeur – Môsieur Murali qu’il s’appelait. Aujourd’hui je vous emmène donc sur la route du Tamil Nadu avec nous et Monsieur Murali!

Road trip 1

Nous sommes arrivés le soir à l’aéroport de Chennai (ou Madras) en provenance de New Delhi. Nous avions entendu que Chennai n’était pas une ville très agréable à visiter et que s’y arrêter était loin d’être nécessaire, du coup aussitôt arrivés, nous sommes partis en direction de Mahabalipuram. Nous avons ainsi pu découvrir la conduite indienne de nuit, et autant vous dire qu’on en menait pas large…mais bon, deux touristes morts sur les routes n’étant pas bon pour le business, on s’est dit que le père Murali allait gérer le truc. Nous avions réservé une Guest House à Mahabalipuram, mais…ho…surprise (ou pas, on est en Inde), il n’y avait absolument personne pour nous ouvrir. On s’est retrouvé comme deux ronds de flans devant la porte de la Guest en se demande ousqu’on allait crécher. Et LA, nous avons eu la première preuve que prendre un chauffeur était une super décision…non seulement on était pas comme deux cons au milieu de la route en pleine nuit, on était trois dont un Indien et cet Indien connaissait plutôt bien la ville et nous a emmené dans un hôtel assez sympa avec piscine (mais avec des trous dans les draps, on peut pas tout avoir). Bref… Le lendemain matin, nous avons découvert la seconde preuve que prendre un chauffeur était une super décision: il nous a servit de guide!

Adieu le Lonely, bonjour Murali!

Nous avons ainsi commencé par la visite des Cinq Ratha, puis sommes allés voir le phare, le Temple du Rivage, la descente du Gange et pour terminer le Butterball.

Mahabalipuram

Mahabalipuram2

Mahabalipuram3

Les cinq Ratha sont un ensemble de cinq temples, chacun étant dédié à une divinité du panthéon indien à savoir Brahma, Vishnou, Shiva, Indra et Durga. Dans la cour ont peut voir des statues d’animaux sacrés comme un boeuf, un lion, ou encore un éléphant.

Mahabalipuram12

Mahabalipuram5

Du haut du phare on pouvait apercevoir la mer. Malheureusement, les courants étant très forts, il était fortement déconseillé de s’y baigner.

Mahabalipuram6

Mahabalipuram7

Mahabalipuram8

Le Temple du Rivage qui nous a valu un bon fou rire! Alors qu’on se promenait sagement avec juste écrit “touriste” en gros et clignotant sur notre front, un Indien a commencé à nous parler et à s’improviser guide pour nous. Soit. Sauf que ni Monsieur Potiron ni moi même ne comprenions un traitre mot de ce que racontait le type… mais alors rien de chez rien. Mais tous les deux, en bons touristes bien polis, on faisait de grands gestes de la tête accompagnés de “yes yes”, histoire de ne pas passer pour un con. C’est une fois sortis du temple qu’on s’est demandé “t’as compris quelque chose toi?” “non, et toi?” “moi non plus!”!

Mahabalipuram9

Mahabalipuram10

La descente du Gange est en fait le plus grand bas relief du monde – vi vi – il fait 27 mètres de longueur et représente le cours du Gange. Mahabalipuram11

Haaaaaaaaaaa, la fameuse “boule de beurre de Krishna” également appelé Butterball. Nous n’avons pas bien bien compris la signification du machin…toujours est il que c’est vachement grand et qu’il y avait des chèvres en dessous, alors c’était chouette!

Le lendemain, nous avons pris la route direction Pondichéry, une ville que je voulais absolument découvrir. La première fois où j’ai entendu parler de Pondichéry c’était par Agnès, ma prof de violon. Agnès c’est une de ces rares personnes qui rentrent dans votre vie et qui déposent un petit quelque chose qui fait que vous ne serez plus la même personne qu’avant cette rencontre (je ne sais pas si je suis claire…mais je suis sûre que vous me comprenez!). Agnès elle était allée plusieurs fois en Inde, elle avait même vécu à Pondichéry (et s’y était fait percer le nez, grande malade!), j’adorais quand elle me racontait comment c’était là bas, surtout pour la musique certes (pas de solfège, tout à l’oreille!), mais ses récits sont toujours restés dans ma mémoire. Il fallait que j’aille découvrir cette ville à mon tour. Mais avant d’aller découvrir Pondichéry, nous nous sommes arrêtés à Auroville.

Auroville. Comment dire. Non, je ne sais pas…

Auroville

Auroville2

Auroville, c’est vert, c’est propre, c’est calme (pas de bruits de klaxons, haaaa). Mais c’est aussi un endroit très étrange, qui nous a laissé une impression assez mitigée… mais au moins, on y a mangé notre tout premier repas NON indien, et rien que pour ça, c’était chouette! D’ailleurs, nous sommes restés tellement peu de temps que nous avons surpris Murali en train de pioncer dans la voiture en nous attendant! Je ne vais pas m’étaler sur cette visite d’Auroville et le pourquoi du comment cela ne nous a pas réellement plus, mais si vous voulez en savoir plus sur Auroville, je vous invite à vous rendre ici.

Pondichéry

Pondichéry2

Pondichéry3

Pondichery4

Pondichéry, c’est un peu le cliché des maisons blanches et des bougainvilliers… et franchement, ce cliché est totalement vrai. Nous avons découvert une ville très propre (selon les critères indiens), calme et surtout pas envahie par la circulation. Nous avons pu profiter de nous balader à pieds sans sursauter au moindre coup de klaxon! Bon, par contre la nuit, les rues ne sont pas ou peu éclairées…vous n’êtes donc pas à l’abri de tomber dans un trou et de devoir aller à l’hôpital le lendemain pour vous faire soigner (comme Monsieur Potiron, par exemple). A Pondichéry nous avons découvert l’Ashram de Sri Aurobindo, un lieu assez mystique il faut l’avouer, le musée de Pondichéry visité en 20 minutes et en prenant notre temps, l’église du Sacré Cœur de Jésus ultra méga bling bling où nous avons découvert qu’il existait une chaine appelée “Lourdes TV” et l’église de Notre Dame de l’Immaculée Conception.

Nous avons profité de notre escale à Pondichéry pour écumer les restaurants et bars d’expats, nous régalant de burger (pour Monsieur) et de curry vert (pour Madame), de vrai café et de tartines au fromage! Haaaaa..joie et bonheur! Par contre, nous étions dans une guest house très propre est confortable mais dont l’accueil laissait vraiment à désirer! A Pondichéry, nous avons vraiment apprécié retrouver des choses “comme chez nous”, car après 3 semaines passées en Inde et totalement “lost in translation”, ce petit regain de “cocorico” nous a remonté les batteries.

Notre feuille de route ensuite nous emmenait à la découverte de Tiruvannamalai, mais avant, nous sommes allés visiter le fort de Gingee.

Tiruvanamalai

Oui, le fort est tout là haut oui. Croyez moi, le fort de Gingee ça se mérite! En fait le fort de Gingee est composé de trois forts différents, le Raj Giri qui atteint environ 300m, le Krishna Giri juste en face du Raj Giri et un troisième mais nous n’avons jamais réussi à le voir malgré les indications de Murali qui devait être sans doute le seul à le voir.

Tiruvanamalai2

Tiruvanamalai3

Tiruvanamalai4

Forcément, quand on grimpe tout en haut, on est juste épuisé (et puis il fait un chouilla chaud en Inde l’été), mais la vue en vaut franchement la chandelle. Bon, par contre nous nous sommes contentés de faire le Raj Giri, car l’autre était tout aussi haut mais la pente pour le monter était beaucoup beaucoup beaucoup plus raide, et ho, on est en vacances faut pas exagérer non plus hein!

Voilà pour la première partie de notre road trip dans le Tamil Nadu. Pour la suite, il va y avoir du temple, du temple et encore du temple…

Alors je vous dis à la semaine prochaine, pour découvrir Tiruvannamalai, Tiruchirappalli, Tanjore, Madurai et rencontrer le guide le plus drôle de la planète (mais lui au moins, on comprenait ce qu’il nous racontait!).

9 Comments
  • Letizia
    septembre 3, 2015

    Excellente cette visite avec un guide 100% local, c’est ainsi qu’on découvre les coulisses d’un pays. Je me réjouis de lire la suite et de connaître un peu mieux ce guide rigolo 🙂

    • Mme_Potiron
      septembre 7, 2015

      Il nous a bien fait rire le père Murali! Comme une fois, on était dans une réserve dans le Kérala, au petit matin on voit le père Murali arriver à notre tente avec une tronche de 6 pieds de longs. On lui demande ce qu’il se passe, et il nous raconte qu’il venait de chez le médecin parcequ’il s’était fait mordre par quelque chose dans la nuit et qu’il croyait que c’était un serpent. Il nous montre tous ses médocs tout ça, sa morsure (que lui seul voyait)…bref. Et puis, on en discute avec les gardes de la réserve…et en fait c’était pas par un serpent qu’il s’était fait mordre, mais par un écureuil! On a passé le reste de la journée à pouffer de rire 🙂

      • Letizia
        septembre 10, 2015

        Mais ça mort les écureuils? Et moi qui pensait que c’était d’adorables petites créatures qui ne pensaient qu’à manger des noisettes… 😉

        • Mme_Potiron
          septembre 10, 2015

          C’est vil un écureuil, il faut se méfier! C’est comme les lapins, c’est mignon, mais ça a des petites dents acérées!

  • ptitecuisinedepauline
    septembre 24, 2015

    J’ai fait un road trip de plusieurs semaines dans le Tamil Nadu, il y a quelques mois. J’ai adoré les forts de Gingee et les singes qui nous attendent en haut et Mahabalipuram, quelle jolie petite ville! Ce pays est tellement fascinant, on a un énorme choc en arrivant mais c’est tellement dur d’en repartir…. Je me languis d’y retourner!!!
    Bon séjour!
    Pauline

    • Mme_Potiron
      septembre 27, 2015

      Après avoir vécu la “dureté” Nord, on n’a pu qu’apprécier le Sud et le Tamil Nadu! Si nous avons bien profité de notre séjour, nous avons toutefois été très content de rentrer chez nous…et c’est dur à dire, nous n’avons pas forcément envie d’y retourner. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est un pays fascinant… de tous les points de vues!

  • lolo
    avril 29, 2017

    bonjour, je part en inde en juillet et en lisant vos articles j ai vraiment hate d y etre. mais j avais une question, a quelle periode etiez vous dans le kerala exactement? car je sais que cest la mousson en cette periode, mais j’aimerais bien savoir si ca epargne le kerala ou non ? merci bien pour votre reponse 🙂

    • Mme_Potiron
      mai 13, 2017

      Bonjour et désolée pour ma réponse un peu tardive 🙂 Nous étions au Kérala au tout début du mois d’août (du 1er au 10 si mes souvenirs sont exacts). La mousson n’épargne pas le Kérala, surtout dans les hauteurs – Thekkady et ?unnar étaient assez humides en cette période, et certaines routes peuvent être fermées à cause de la pluie. Mais je crois que nous avons eu de la chance car nous n’avons pas vraiment été embêté par la mousson, il pleuvait surtout en fin de journée en fait. A Cochin par contre, il faisait bon et sec, c’était vraiment agréable. Le Kérala est vraiment une région superbe, mais il faut penser à prendre une petite polaire car sur les hauteurs il ne fait pas chaud chaud! Bon voyage!

    • Mme_Potiron
      mai 13, 2017

      Bonjour et désolée pour ma réponse un peu tardive 🙂 Nous étions au Kérala au tout début du mois d’août (du 1er au 10 si mes souvenirs sont exacts). La mousson n’épargne pas le Kérala, surtout dans les hauteurs – Thekkady et Munnar étaient assez humides en cette période, et certaines routes peuvent être fermées à cause de la pluie. Mais je crois que nous avons eu de la chance car nous n’avons pas vraiment été embêté par la mousson, il pleuvait surtout en fin de journée en fait. A Cochin par contre, il faisait bon et sec, c’était vraiment agréable. Le Kérala est vraiment une région superbe, mais il faut penser à prendre une petite polaire car sur les hauteurs il ne fait pas chaud chaud! Bon voyage!

Laissez moi un petit message!

error: Clic droit interdit!