Le tout premier….

bonjourPour ce tout premier article sur le tout nouveau (tout beau?) blog, j’avais envie de faire un flashback 5 ans en arrière. Il y a 5 ans de cela, Monsieur Potiron et moi avons décidé de nous envoler pour la toute première fois loin, très loin… Jusqu’alors, je n’étais jamais allée au delà des frontières européennes alors quand Monsieur Potiron m’a dit “et si on partait au Laos cet été?”, j’ai simplement bafouillé “mais..on part  déjà en Bretagne!”.

Oui. Je vends du rêve parfois, je sais.

En attendant, il m’a convaincu et nous avons réservé nos billets d’avion pour Bangkok dans la semaine qui a suivi. Je me souviens l’excitation mais aussi l’angoisse quand j’ai cliqué sur “acheter” le billet…je n’avais jamais acheté un billet d’avion aussi cher de ma vie! Et j’étais loin de me douter qu’après ce premier voyage, j’allais devenir une pro des comparateurs de vol en ligne!

Je me souviens l’embarquement à l’aéroport de Nice. Notre vol a eu 2h de retard car il a fallu charger une Porsche blanche immaculée dans l’avion. Quand j’ai vu la Porsche rentrer à l’intérieur de l’avion, j’ai pris conscience de la taille de l’engin et j’ai demandé à M. Potiron si on pouvait aussi faire rentrer un éléphant dans l’avion. Il a répondu que oui… Je me souviens de l’escale à Dubaï, à 4h du matin tout était ouvert et j’ai même pu manger une glace Ben & Jerry’s.

plane

plane2

Huuuum, les bons plateaux repas des avions 🙂

dubai airport

Je me souviens de la chaleur et de la moiteur de l’air à la sortie de l’aéroport de Bangkok. Nous sommes allés à la gare routière pour prendre un bus de nuit…et il y avait des centaines, des milliers, des millions…voir des milliards (sans exagération aucune) de moustiques partout partout autour de nous.

bus station

Je me souviens que nous avons essayé d’acheter quelque chose à manger pour grignoter dans le bus, mais nous étions comme deux poules face à un couteau devant les étals de la petite supérette. Nous sommes repartis avec des choses bizarres dont nous n’avons jamais trop vraiment su reconnaitre le gout!

first meal

Dans le bus nous étions les seuls étrangers, je me souviens qu’il y avait une mamie avec sa petite fille, et un couple aussi que nous avions déposé au bord de la route au petit matin. A la frontière Thaïlandaise, nous avons pris un autre bus jusqu’à la frontière Laotienne. Je me souviens de l’attente interminable pour obtenir nos visas au pont de l’amitié, car le fonctionnaire était en pause “petit déjeuner”…à 11h du matin!

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

La frontière entre la Thaïlande et le Laos…sans doute une phrase qui dit “vous quittez la Thaïlande!”

Je me souviens de notre arrivée à Vientiane, dans la coccinelle bleu pétard de notre ami Rathana. Je me souviens de notre tout premier repas: une pho dans une cantine locale. Le type à côté de moi mangeait sa soupe et suait à grosses gouttes, Rathana m’a alors a expliqué que les Lao aimaient mettre beaucoup beaucoup de piment dans leurs soupes!

pho2

pho

Je n’étais pas végé à l’époque…

Je me souviens du tout premier temple que nous avons visité, à Vientiane. Un temple tout coloré…et puis tous les autres aussi. Visiter des temples, je ne m’en suis jamais lassée… Je posais des questions tout le temps à Rathana “pourquoi les statues ont un foulard orange?” et “pourquoi ce bouddha est couché et pas celui là?” pourquoi, pourquoi, pourquoi…

vientiane

41069_422494679085_5209337_n

First temple

40556_1494690081475_4731020_n

big buddha

Je me souviens de ce dimanche matin où nous nous sommes levés à 5h pour aller faire l’offrande aux moines dans le temple du quartier. Tous les gens étaient bien habillés, moi j’avais honte avec mon bermuda et mes baskets toutes tâchées de boue… Une fois l’offrande faite, nous nous sommes assis pour regarder le monde qui nous entourait, et il y a eu ce petit garçon tout timide qui est venu nous offrir une fleur de frangipanier.

enfant à la fleur

L’odeur de la fleur de frangipanier, une odeur dont je me souviens avec plaisir…pas comme les odeurs de marchés, qui étaient parfois difficilement supportables! Il faut dire que sur les marchés, l’on trouve de tout… vraiment de tout!

market

Market food

Je me souviens de la première fois où j’ai approché le Mékong, un bel après midi passé dans la maison sur pilotis de “tata Sisouk”. Ce coup de foutre instantané pour ce fleuve magnifique. C’est sûr, un jour, je vivrai au bord du Mékong…

tat

mekong2

Mekong

sunset on mekong

Le coucher de soleil sur le Mékong… magnifique

Je me souviens des voyages en bus, tous déglingués mais avec un intérieur recherché – rideaux et pampilles aux fenêtres s’il vous plait! Je me souviens de la gêne du chauffeur de bus qui avait oublié de nous arrêter dans la ville où nous étions sensés aller… et je me souviens aussi avoir attendu au milieu de nulle part, sac sur le dos, un autre bus qui allait éventuellement nous amener à la destination qui était prévue au départ.

bus

bus (2)

in the middle of nowhere

Et de cette fameuse nuit passée coincés au milieu des collines à cause des coulées de boue sur la route. Il y avait là un gentil couple qui nous avait laissé squatter sa terrasse, le monsieur nous avait grillé du poisson frais et la dame nous ravitaillait en bières Lao.

mud

night in the mudEt puis, il y a eu notre toute première rencontre avec des éléphants. Je me souviens l’émerveillement devant ces animaux majestueux, la sensation de toucher cette peau si dure et ces poils si drus! Je me souviens également des plaques rouges sur les genoux de Monsieur Potiron à cause du frottement des poils sur sa peau.

mahout

Elephant

Je me souviens de la pluie diluvienne alors que nous visitions le Pha That Luang, nous nous étions réfugiés sous un temple, avec toute une famille Lao. Je me souviens de ces enfants qui jouaient dans l’eau, ils avaient l’air si heureux!

Kids in the rain

pha that luang2

Pha that luang

Je me souviens du bruit des geikos la nuit, de l’odeur des pousses de bambou fraiches et du durian, du gout des fruit shakes que je buvais quasi quotidiennement, de la seule et unique voix qui doublaient tous les films qui passaient en boucle dans les bus que l’on prenait. Je me souviens des Lao et de leurs sourires, de l’accueil chaleureux et des “sabaïdiiiiis” des enfants que nous croisions…

De ce tout premier voyage, je me souviens de tout ou presque. Je me souviens des sensations, des odeurs, des sons, des goûts…tout est gravé dans ma mémoire. Même si depuis, de nombreux autres voyages ont suivi, celui là, ce tout premier restera toujours le plus merveilleux et le plus fantastique de toute ma vie.

temple candlesAu moment où nous réfléchissons à notre prochain périple, ces images et ces souvenirs me reviennent en mémoire, à quel point j’étais émerveillée par tout ce que je voyais, rencontrais, goutais.

Alors c’est décidé, notre prochain voyage, je vais le vivre comme si c’était encore le tout premier…

4 Comments
  • babakitchen
    avril 6, 2015

    je ne peux pas l’expliquer, mais cet article m’a mis les larmes aux yeux
    sans doute parce que je fais le lien avec mes voyages, mon premier voyage au bangladesh, ma vie au sénégal, en gambie … merci, vraiment

    • Mme_Potiron
      avril 6, 2015

      Mhoooooooo! Mais c’est trop gentil! Le Bangladesh ça doit être quelque chose…et tu as vécu au Sénégal et en Gambie aussi? Whouaw! Je ne connais pas du tout l’Afrique (enfin, à part le Maroc), mais je serai bien tentée d’aller visiter ce continent – mon mari un peu moins, il a vécu 15 ans en Côte d’Ivoire.

      • barbara verhaege (@babakitchen)
        avril 9, 2015

        oui oui, le bangladesh c’était vraiment particulier, première expérience de vie “hors europe”, j’ai adoré !! après quelques jours d’adaptation je me sentais chez moi, j’y ai encore des amis avec qui je discute très régulièrement sur facebook
        pour le sénégal c’est différent, j’y ai vécu oui et c’était bouleversant comme expérience humaine, c’est mon pays de coeur, ma deuxième famille, ici en belgique c’est …. pffff rien à voir en fait, la vie en afrique vous transforme complètement, je ne suis plus du tout la même depuis
        j’ai découvert ton blog vraiment par hasard, mais je suis bien contente d’être venue !!
        bisous !! passe une bonne journée

        • Mme_Potiron
          avril 9, 2015

          Ces pays sont tellement différents des notre qu’on se prend souvent une gifle et l’on revient de ces voyages complètements différents. Je me souviens de retour de notre voyage au Cambodge, la première fois où j’ai remis les pieds dans un supermarché j’ai pleuré en me demandant à quoi ça rimait tout cela, toute cette consommation et cette course à qui aura le plus, le mieux, le plus beau, le plus grand. Mais après, c’est ça aussi notre vie à nous, notre quotidien…mais comme tu dis, au fond lorsque l’on rentre de ces pays, on est plus jamais la même. C’est une chance incroyable que tu as eu de vivre dans ces pays là, c’est quelque chose qui fait que tu es celle que tu es aujourd’hui, et c’est une immense chance!

Laissez moi un petit message!

error: Clic droit interdit!