Le livre du mois de Janvier: Sourde, Muette, Aveugle [Helen Keller]

bonjourCette année, j’ai décidé de lire (ou relire), certains livres qui pour moi ont marqué une décennie depuis les années 1900. Ainsi, tous les mois je vous ferai la « critique » livre écrit ou publié entre 1900 et 2010 en suivant un certain ordre chronologique. En Janvier donc, je vais vous parler d’un livre qui a été écrit en 1904: Sourde, Muette, Aveugle d’Helen Keller. Alors vous allez sans doute me demander pourquoi pour moi ce livre plutôt qu’un autre a marqué cette décennie. En fait, cela remonte a un souvenir d’enfance encore très présent dans ma mémoire. Je devais avoir une petite dizaine d’année, peut être même moins d’ailleurs, et j’étais partie toute seule en vacances chez Mamie Olga, ma grand mère de Bretagne. Tous les étés nous allions en vacances chez Mamie, mais je crois bien que cette année là, c’était la toute première fois que j’y allais avant mes parents et que je passais quelques jours seule à plus de 1000 kilomètres d’eux. J’adorais ma Mamie, c’était une si belle personne. Je me souviens de la grande maison avec les escaliers qui grinçait, la chambre bleue dans laquelle je dormais, le vieux renard empaillé sur l’étagère, Madame Mollo qui venait sur le perron pour raconter les dernières folies de Criquet dans Les Feux de l’Amour, le klaxon du marchand de poisson et l’odeur du far qui cuisait dans le four. Que de souvenirs j’ai de ces vacances passées au bord de la petite mer… Mais celui dont je vais vous parler est bien particulier. J’étais donc chez Mamie et un jour, j’ai reçu un petit paquet. C’était ma maman qui m’envoyait un petit livre – je me souviens encore de ce qu’il y avait écrit sur le petit mot (tu t’en souviens toi maman?°. Ce petit livre s’intitulait « Helen, la petite fille du silence et de la nuit » et cela racontait l’histoire d’Helen Keller. J’ai adoré ce livre, je l’ai lu, relu et re-relu…et je crois d’ailleurs qu’il est toujours sur une étagère chez Maman et Papa Potiron. Pourquoi ma maman avait-elle choisi ce livre? Je ne sais pas, mais je sais que c’est un des livres qui m’aura le plus marqué dans toute mon enfance. C’est donc en toute logique que j’ai souhaité, des années après, lire la biographie de cette femme courage qu’était Helen Keller.

Sourde_Muette_Aveugle

Résumé:

Comment Helen Keller, une jeune fille sourde, muette, aveugle, donc privée des sens qui mettent le plus en rapport avec le monde extérieur, parvient-elle, par un effort continu, acharné, à un degré de culture que n’atteignent pas tous les êtres qui ont le privilège de voir, d’entendre, de parler ?

Ces pages reflètent un véritable drame dans les ténèbres. Elles nous font assister à l’éveil, puis au développement progressif de ce qu’il y a de meilleur en l’individu : l’intelligence et le cœur. Deux facteurs y concourent : la volonté tenace du sujet, Helen Keller, et l’amour persévérant de son admirable éducatrice, Anne Sullivan.

Mon avis:

Le livre se compose de deux parties: tout d’abord il y a la biographie d’Helen, de sa plus tendre enfance jusqu’à ses études et dans une seconde partie toutes les lettres qu’elle a écrit et envoyé. J’avoue ne pas avoir lu toutes les lettres mais juste certaines, choisies au hasard. Je vais donc plus me focaliser sur la partie autobiographie.

Forcément, l’histoire d’une petite fille sourde, muette et aveugle, c’est touchant et poignant. Helen raconte comment du jour au lendemain elle a été plongée dans le monde du silence et de la nuit, et décrit toute la colère qu’elle avait en elle. Colère de ne pas réussir à se faire comprendre des autres et colère de ne pas comprendre le monde qui l’entoure également. Jusqu’au jour où Miss Sulivan rentre dans la vie d’Helen – Miss Sulivan, ce n’est pas qu’une préceptrice, c’est bien plus. Ce sont les yeux et les oreilles d’Helen. Grâce à elle, Helen pourra non seulement entendre mais également parler…d’abord avec les doigts, puis plus tard avec la voix . Au fur et à mesure des pages, on peut « voir » l’évolution d’Helen tout comme elle « voit » le monde qui l’entoure – d’ailleurs, elle utilise le mot voir et entendre tout au long de son récit car même si « techniquement » ses organes sensoriels ne fonctionnent pas, elle voit et entend comme vous est moi…a sa manière à elle.

Helen a une soif d’apprendre insatiable, un jour elle intègrera Harvard, c’est décidé! Pour cela elle redouble d’effort pour apprendre comme « tout le monde », et ce n’est pas sans difficulté. Les livres doivent être traduits en braille, ce qui prend des semaines et donc elle prend du retard dans ses études. Mais qu’à cela ne tienne, elle redouble d’effort par la suite. Elle apprend le français et l’allemand, et l’arithmétique également. Ce qui est très difficile pour elle – imaginez vous faire de la trigonométrie alors que vous ne pouvez avoir aucune représentation au préalable. Helen se bat et redouble d’effort sans jamais se décourager…

Sourde-Muette_Aveugle

Ce que je retiens de ce livre? C’est bien entendu une formidable leçon de vie! Sincèrement, je ne pourrais pas vous dire que c’est la meilleure biographie que j’ai jamais lu, et que j’adore le style d’Helen Keller – cela serait mentir. Mais comment pourrais-je critiquer une femme avec autant de courage? Cela m’est totalement impossible… Ce livre est définitivement à mettre entre les mains de personnes qui baissent trop facilement les bras, en se disant « je suis nulle, je n’y arriverai pas »…des gens comme moi quoi! Désormais, lorsqu’une telle pensée arrivera, je me remémorerai les mots d’Helen Keller. Car si on le veut vraiment, alors même le silence et la nuit ne pourraient nous en empêcher.

Pour terminer, une jolie citation d’Helen:

« Je me demande ce qu’il advient des occasions perdues. Peut-être notre ange gardien recueille-t-il celles que nous laissons échapper pour nous les rendre, quelque jour, quand nous serons devenus plus sages et que nous aurons appris la valeur du temps. »

 

4 Comments
  • Laurence
    janvier 24, 2016

    Quelle belle leçon d’humanité ! Tu me donne envie d’aller acheter ce livre pour mieux comprendre la vie d’Helen, ses peurs, ses chagrins et surtout sa force de toujours aller plus loin !

    • Mme_Potiron
      février 3, 2016

      Je te le conseille vivement – ce n’est pas de la « grande » littérature mais cela se lit très facilement 🙂

  • serrec gabrielle
    janvier 25, 2016

    bel article,ça donne envie de lire le livre et en plus mamie Olga est là!…….

    • Mme_Potiron
      février 3, 2016

      D’ailleurs, je crois bien que c’était durant l’été où j’étais remonté en voiture avec Tonton Jo et toi, et on était passé par le Futuroscope. Si j’y pense, je mettrai le bouquin dans ma valise pour les vacances de Pâques!

Laissez moi un petit message!

error: Clic droit interdit!