L’exposition Duane Hanson – Londres

bonjourComme vous le savez, j’ai la chance d’aller très souvent en Angleterre pour le boulot, et même si je ne suis pas sur Londres même, une demie heure de train me suffit pour rallier le centre de la capitale. Du coup, le week end je vais flâner dans les rues londoniennes, je pars à la découverte des coins que je ne connais pas et je prend des idées de sorties sur le site Time Out. C’est comme cela que j’ai découvert qu’il y avait une expo du sculpteur Duane Hanson à la Serpentine Gallery. J’ai donc décidé de trainer mes baskets du coté de Kensington Gardens, en passant par le Mall où il y avait d’ailleurs la répèt du Trooping the Color et c’était bien chouette.

Bref…

Pour en revenir à cette expo, Duane Hanson est un sculpteur américain, connu pour être un des chefs de file du mouvement hyperréaliste, et moi l’hyperréalisme, ça m’intrigue voyez vous. Je suis un peu comme Papa Potiron, à essayer de décortiquer comment c’est fabriqué, à scruter le moindre détail, à me retenir de pas faire « toc toc » avec mes doigts pour voir comment c’est fait.

Cette exposition se compose donc de sculptures de tailles réelles moulées soit dans du bronze, de la résine ou du polyvinyle et peintes à l’huile et montre des personnages dans des scènes du quotidien. Et franchement, c’est bluffant de réalisme! Les peintures surtout, tout les détails y sont, jusqu’aux tâches brunes sur les mains de la mamie aux ridules sur les pieds des enfants. Cela rend les personnages tellement réels que cela en devient presque déroutant, on se sentirait limite mal à l’aise.

Je vous laisse découvrir par vous-même…

Duane Hanson7

Homeless Person 1991

Duane Hanson12

House Painter, 1989

Duane Hanson

Queenie II, 1988

Duane Hanson14

Old couple on a bench, 1994

Duane Hanson3

Self-portrait with model, 1979

Duane Hanson10

Children playing game, 1979

Duane Hanson5

Man on Mower, 1995

Duane Hanson6

Cowboy, 1984

Duane Hanson2

Lunch break installation

Duane Hanson8

Flea Market Vendor, 1990

Ce qui met mal à l’aise, c’est que Duane Hanson dépeint des personnages de classe moyenne, des marginaux tous droits issus du pays de l’oncle Sam, des personnages bien loin de « vendre du rêve » à l’américaine en fait! Du coup, on est finalement face à des scènes assez tristes – comme avec le personnage de Queenie II, la femme de ménage qui semble porter le malheur du monde sur ses épaules, de pauvreté avec ce mendiant assis sur une caisse en bois, mais aussi de pauvreté culturelle, avec ce couple assis à une table avec pour lecture des magazines de presse people.

Ces personnages sont tellement criants de vérité qu’on a envie d’écrire leurs histoires… Ainsi en repartant de l’exposition, j’ai commencé à réfléchir à la sculpture de la dame à l’entrée, celle qui vend ses babioles. « D’où lui viennent tous ces livres? Peut être de la bibliothèque de la maison familiale, qu’elle a dû vendre après le décès de sa mère, cette bibliothèque qui était à l’étage, l’escalier grinçait quand on y montait…Et puis, il y avait aussi un vieux renard empaillé sur le dessus de la bibliothèque, c’était son père qui l’avait tué lors d’une partie de chasse. Ho! Ce vieux machin est sans doute parti à la poubelle…qui voudrait d’un animal mort en décoration dans sa maison? »

J’ai laissé tout doucement mon imagination divaguer sur le chemin du retour…

Cette exposition a lieu à la Serpentine Sackler Gallery jusqu’au 13 septembre prochain, alors si vous êtes de passage sur Londres, je vous conseille vivement d’y aller.

Pour vous y rendre, il faut aller jusqu’au Serpentine Bridge, entre Hyde Park et les jardins de Kensigton, la galerie est ouverte tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi et l’entrée y est gratuite. Vous pouvez faire comme moi, passer par Hyde Park en longeant le Serpentine ou prendre le métro (station la plus proche Lancaster Gate Station).

Et sinon, à vous, ils vous évoquent quelles histoires ces personnages?

2 Comments
  • coxestel
    juin 25, 2015

    J’adore cet artiste qui nous interpelle !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    • Mme_Potiron
      juin 26, 2015

      Il interpelle, tout à fait! Je ne m’attendais pas à ressentir un tel sentiment en allant à cette expo à vrai dire, je pensais voir des sculpture réalistes et point. Mais ça va bien au delà…

Laissez moi un petit message!

error: Clic droit interdit!