Road Trip Indien: sur les routes du Kerala [part.2]

bonjourOn poursuit notre voyage en Inde, au Kérala donc, région que nous avons trouvé très (très) agréable. Après avoir passé quelques jour à Munnar, nous avons décidé d’aller dans la réserve de Parambikulam. A la base, nous n’avions pas prévu d’aller dans cette réserve, c’est en rencontrant un groupe de français lors d’un trek à Munnar qui étaient rentrés ravis de leurs deux journées passées au sein de la réserve que nous avons décidé de changer nos plans et d’aller là bas. Parambikulam est connue pour être une réserve regroupant de nombreuses espèces sauvages, dont des éléphants mais aussi (et surtout) des tigres. C’est une réserve gérée par l’état, protégée et entretenue par des militaires, l’accès y est donc très contrôlé et restreint (nombre maximum d’entrée par jours, heures d’ouvertures restreintes etc…). La réserve est juste immense et magnifique! Vous pouvez y passer une journée ou bien rester deux jours et une nuit. C’est l’option que nous avions choisi. Nous avons eu de la chance car comme nous étions en saison basse, nous n’avons pas eu besoin de réserver à l’avance – mais si vous y aller en saison haute, c’est à dire de Novembre à Février, il est fortement conseillé de réserver à l’avance.

Parambikulam10

Notre habitation pour la nuit!

Parambikulam7

Parambikulam6

Parambikulam5

Parambikulam4

Parambikulam8

Parambikulam9

Par contre, ne pensez pas pouvoir vous balader librement dans la réserve – en même temps, il y a un peu des tigres qui s’y promènent alors bon! Tout est réglé de façon « militaire » si j’ose dire! Si vous y passer deux jours, la première journée, vous visiterez le camps dans un genre de mini bus, puis vous ferez une petite virée en radeau de bois sur le lac, ensuite vous verrez une démonstration de danse, puis vous rentrerez au camp la nuit tombée. Le lendemain matin, réveil à 6h au son du clairon, avalage de café et trek dans la jungle! Oui, militaire vous dis-je! Le trek est sympa mais c’est pas non plus LA grande aventure de fous hein  (enfin, nous n’avons pas été chargés par des éléphants nous…mais ça arrive!). Le guide se promène en tongs avec pour seule arme un parapluie (contre les tigres, c’est utile) et vous explique le but de la réserve, les animaux etc etc…un petit trekounet sympa quoi.

Parambikulam2

Parambikulam

Parambikulam3

Parambikulam13

Parambikulam15

Parambikulam12

Parambikulam11

Ouh! Le gros chat 🙂

 Cette parenthèse de deux jours dans la réserve était vachement sympa! Même si notre tente a été visitée par des écureuils qui ont boulotté tous nos biscuits de secours, que nous nous sommes fait attaquer par des sangsues lors du trek et que le petit déjeuner à base de curry avait du mal à passer… Se lever aux aurores, entendre les petits oiseaux, voir les singes se balancer de branche en branche juste au dessus de nous, c’était vraiment formidable.

Après avoir récupéré notre chauffeur – qui rentrait d’une visite express chez le médecin pensant s’être fait mordre par un serpent, alors qu’en fait, c’était par un écureuil – nous avons pris la route direction Alleppey. Cette ville est réputée car c’est à partir de là que l’on prend le « houseboat » pour faire une croisière sur les backwaters. Nous sommes partis en début d’après midi – aux environs de 14h et sommes rentrés le lendemain vers 11h. Au programme, une croisière paisible sur les lagunes, rien que Monsieur Potiron et moi… Magique…

Allepey7

Allepey3

Allepey2

Allepey4

Allepey6

Allepey5

Sur les bords de la lagune, la vie s’écoule tout doucement…qui fait sa lessive, prend sa douche, fait la vaisselle. Et puis il y a les pêcheurs qui vendent leurs poissons et les enfants qui prennent le bateau pour aller à l’école. C’est tellement beau et calme. Et le lever de soleil le matin, un spectacle magnifique et unique.

Encore une fois, l’avantage d’être en basse saison, c’est que la lagune était très calme, car durant la haute saison et plus particulièrement aux alentours des fêtes de fin d’année, la lagune a pour réputation d’être une vraie autoroute. Les houseboats à la queuleuleu, cela doit être bien moins reposant tout de même!

Nous avons ensuite dit au revoir à l’ami Murali à Cochin. Il a repris la route jusqu’à Madurai et nous sommes restés quelques jours juste nous deux à Cochin. Même si une certaine complicité s’était installée avec Murali au fil des jours, être « toujours » avec quelqu’un c’était parfois un peu lourd. Moi qui ai pour habitude de toujours TOUT décider, là il fallait que je m’en remette à quelqu’un. Ce qui était super au départ car après l’épreuve du nord, se laisser porter c’était un soulagement…mais au bout de 2 semaines, j’en avais un peu ras la casquette de l’ami Murali!

Cochin6

Cochin5

Cochin4

Cochin3

Cochin

Cochin2

Cochin est une petite ville très agréable – tout se fait à pieds et très facilement, c’est un environnement très reposant. Cochin est célèbre pour ses carrelets chinois, ces grands filets de pêche qui sont plongés dans l’eau et ensuite remontés à l’aide d’un système assez compliqué de poulies. Les poissons fraichement pêchés (et parfois un peu bizarres) sont ensuite exposés sur le port et les gens peuvent les acheter. Si vous vous promènerez dans soucis à Cochin, il existe tout de même une « arnaque » classique qui consiste à vous inviter sur les carrelets pour prendre des photos de façon gentille, et ensuite vous demander de l’argent en retour. Ne vous faites pas avoir si jamais vous y aller!

A Cochin, vous pourrez également visiter les petits backwaters. Contrairement aux grands backwaters, sur la lagune avec les gros housboats, les petits se visitent sur des barques en bois. Généralement les visites partent le matin et une dizaine de personnes embarquent sur les petites barques. Nous avons préféré visiter les backwaters l’après midi, en payant un peu plus cher, nous avions une embarcation rien que pour nous et c’était vachement sympa!

Cochin11

Cochin10

Cochin9

Cochin8

Cochin7

Cochin12

Les petits backwaters sont moins impressionnants que les grands, mais c’était vraiment agréable cette ambiance de jungle, les gens qui font leur petite vie, les canards, les serpents d’eau qui filent se réfugier sous les racines de arbres.

Vous l’aurez compris, le Kérala, on a A-D-O-R-E! Et si retourner en Inde est bien loin de nos envies de voyage futur, le Kerala est un endroit où nous retournerions bien volontiers. Il nous reste encore une dernière étape avant de fermer le chapitre Indien: Bombay. Mais avant de se quitter, une petite photo de l’ami Murali tout de même!

11406968_10153140096309086_7127189796842674741_n

A la semaine prochaine donc!

4 Comments
  • Anne Cha
    février 18, 2017

    Bonjour,
    Votre blog me donne vraiment envie d’aller dans le Tamil nadu et le kerala cet été. J’ai quelques questions tout de même ? Quelle était la température moyenne dans le Tamil nadu et avez-vous été dérangés par la mousson dans le kerala?

    • Mme_Potiron
      février 19, 2017

      Merci pour ce gentil commentaire 🙂 Je ne me souviens pas du tout des températures exactes au Tamil Nadu, mais je dirais que ce n’était pas pire que dans le Sud de la France – entre 30 et 35° max. Juillet/aout est la fin de la saison sèche dans le Tamil Nadu, donc le climat était plutôt agréable, chaud mais bien plus agréable que dans le Rajasthan. Nous étions au Kérala aux environs de la mi-aout, vers la fin de la mousson donc nous n’avons pas été incommodé outre mesure par la pluie. Il y a eu quelques grosses pluies dans les jours justes avant notre arrivée, nous avons eu de la chance je crois. Nous avons eu une grosse averse une fois a Periyar il me semble, mais le climat dans le Kerala à cette période reste tout de même vraiment humide, surtout à Munnar. La pluie ne nous a jamais empêché de visiter quoi que ce soit, c’est plus l’humidité régnante qui était un peu plus embêtante – enfin moi je ronchonnais tout le temps quand je devais me glisser dans les draps humides, mais cela ne dérangeait pas Monsieur. Par contre il faudra penser à emporter dans votre valise quelques vêtements chauds sur vous décidez d’aller dans les hauteurs, surtout à Munnar (qui est un endroit vraiment superbe – mais je vous déconseille de loger en ville). J’ai vraiment beaucoup aimé le Kerala, j’espère que cela vous plaira tout autant!

      • Anne Cha
        février 25, 2017

        Merci beaucoup cette réponse. J’ai pu affronter le rajasthan fin avril début mai,on devrait donc être capable de faire le tamil nadu et le kerala. Va falloir qu’on se décide !

        • Mme_Potiron
          mars 21, 2017

          C’est a n’en pas douter! Nous etions au Rajasthan en juillet et les temperatures etaient parfois suffocantes, du coup il faisait froid au Kerala en comparaison 🙂 Si je devais choisir entre retourner au Tamil Nadu ou au Kerala cela serait au Kerala sans aucune hesitation!

Laissez moi un petit message!

error: Clic droit interdit!